Infographie Acxiom : 6 choses à savoir sur les habitudes de consommation des Français en vacances

6 choses à savoir sur les habitudes de consommation des Français en vacances  :

infographie-Acxiom

   PARIS, le 26 juillet 2013 – Comme chaque année, les mois de juillet et d’août sont attendus par de nombreux Français qui profitent de la période estivale pour rompre avec le quotidien, partir  en vacances et investir dans les loisirs. Acxiom France, expert de la donnée client, de l’analytique et des services marketing, revient sur le comportement et les habitudes de consommation des foyers français pendant les vacances.

 

 1.     Seulement 5 % des foyers français possèdent une piscine

Les foyers français qui disposent d’une piscine sont principalement des couples avec enfants (50,1%), appartenant à des catégories socioprofessionnelles supérieures (64.4%). 88,1% d’entre eux sont propriétaires et vivent généralement en milieu rural (39,6%), plutôt dans les régions PACA (16,1%), Rhône-Alpes (13,3%), ou Aquitaine (11,4%). Pour tous les autres Français n’ayant pas la chance d’avoir une piscine à domicile, les vacances d’été sont justement l’occasion d’opter pour une nouvelle destination.

  2.     67,9% des foyers français déclarent partir en vacances en été

Les foyers partant en vacances en été sont également des couples entre 35 et 64 ans (58,1%), avec enfants, et dont les revenus sont relativement confortables : 49,3% gagnent plus de 2 300€ net par mois.  Amateurs de sorties (cinéma, restaurant, théâtre …) et sportifs, ils profitent des vacances scolaires des plus jeunes pour s’accorder des moments en famille.

  3.      Plus d’un foyer français sur deux choisit la plage  

Acxiom révèle que  53,5% optent pour des vacances en bord de mer tandis que  14,3% des foyers français préfèrent la montagne. Les foyers partant en été à la montagne ont un profil un peu plus senior, avec 71,6% de 45 ans ou plus. S’ils choisissent la montagne, c’est avant tout pour pratiquer leurs sports favoris, amateurs de randonnée (67%), de vélo/vtt (31,6%) mais aussi de ski/snowboard (11,2%).

  4.     Près de 50% des foyers français dépensent moins de 1 500€ pour leurs vacances

Le budget vacances annuel des foyers partant en été varie selon les revenus du ménage. Ainsi, 49% des foyers français dépensent moins de 1 500€, 35,4% entre 1 500 et 3 000€ et 10,6% entre 3 000 et 4 500€. Pour les plus aisés et/ou les plus dépensiers, le budget accordé aux vacances peut dépasser 4 500€ (5%).

  5.     Les Français privilégient la location pour leurs vacances

La location séduit en effet 46,7% des foyers français partant en vacances. 29,2% optent pour une formule de camping/caravaning et 25,6% préfèrent partir l’esprit tranquille, à l’hôtel. Pour ceux qui décident de quitter la France pendant leurs congés annuels, l’hôtel est une option retenue dans 21,6% des cas. 13,5% des foyers sont attirés par les hôtels-club tandis que 10,9% se laissent tenter par un circuit organisé.

  6.    17,7% des foyers français achètent des voyages/vacances à distance

Parmi ces foyers français, 90% privilégient naturellement Internet. Ce sont également des couples avec enfants (44,1%), entre 35 et 64 ans (66,3%), dont les revenus sont généralement supérieurs à 3 000 € net/mois (46,6%). Avec un budget vacances dépassant 4 500 € par an pour 11,6% d’entre eux, ils se distinguent par leur important budget consacré aux loisirs, véritables amateurs de sorties : cinéma (75%), restaurant (75,4%), expositions/musées (36,4%), etc.

Source : Agence WellCom

Pauline Laggoun pour We Com’in

Publicités

Concours photos « METROPOLE » : exposez dans le bureau de Fleur Pellerin !

Objet : Fleur Pellerin, Ministre chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, souhaite promouvoir les nouveaux modèles économiques de la création numérique et lance un défi aux photographes de Myphotoagency.com ! Le lauréat aura la chance d’exposer dans le bureau de la ministre et verra même l’une de ses photos utilisée pour réaliser un timbre postal !

 Capture d’écran 2013-07-21 à 15.43.46 

LE BRIEF : INSPIRER LA MINISTRE EN HABILLANT SON UNIVERS DE PHOTOS DE VILLES NOUVELLES

Pour Fleur Pellerin qui se qualifie comme une « grande amatrice de photographie » et qui regrette « de manquer de temps pour flâner dans les expositions », ce concours est l’occasion de « soutenir de jeunes artistes en mettant en lumière les nouveaux moyens collaboratifs offerts par le numérique pour valoriser les talents. »

Pour candidater, les photographes doivent s’inscrire sur Myphotoagency, première agence de photographes collaborative, et soumettre des séries de photos (entre 10 et 15) réalisées dans les métropoles du monde entier. Particulièrement sensible aux enjeux de création des villes de demain, Fleur PELLERIN a souhaité que le thème de ce concours soit les évolutions du milieu urbain. Architecture, scènes de vie, événements, peuvent être proposés pour illustrer en photos la vitalité et l’énergie qui animent nos villes et leurs habitants.

Selon Fleur Pellerin : « J’aime l’idée que la ville soit à la fois la cité grecque donc un espace politique et un lieu de vie : un concept et une réalité physique. J’apprécie autant d’errer dans des villes baroques italiennes que dans celles du Nouveau Monde. Mais j’ai envie que ce concours soit davantage axé vers la ville du futur. Des ouvrages d’art disruptifs, des ensembles urbains qui illustrent nos nouveaux modes de vie, de manière positive ou critique d’ailleurs. Comment l’intelligence investit la conception de la cité au point qu’on parle désormais de » smart cities » ? Comment le geste architectural et la beauté trouvent encore leur place dans cette évolution ? »

LE DEROULE DU CONCOURS :

  • Appel à candidatures : 15 juillet au 15 septembre
  • Pré-sélection par Fleur Pellerin : 16 au 22 septembre
  •  Votes des Internautes : 23 septembre au 13 octobre
  • Annonce des résultats : 14 octobre

 A GAGNER : UNE EXPOSITION ET UN TIMBRE A L’EFFIGIE DE SA PHOTO

La ministre sera fière d’exposer une des photos du lauréat dans son bureau à Bercy. Fleur Pellerin étant également responsable de la Poste, la ministre aura le plaisir de faire émettre un timbre reproduisant l’œuvre du gagnant afin de contribuer activement à l’émergence de ce photographe et de lui permettre d’accroître sa notoriété.

Fleur Pellerin confiait à Myphotoagency : « la dernière fois que je suis allée dans une galerie c’était pour voir des œuvres d’Erwin Olaf dont j’aime la beauté sombre et entêtante ». Qui sera le prochain photographe à interpeller la Ministre ? Réponse le 14 octobre sur Myphotoagency !

 

Source : Myphotoagency

Pauline LAggoun pour We Com’in

Starbucks s’installe aux Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette et Starbucks Coffee ouvrent deux salons de café

LOGO%20GALERIES%20LAFAYETTE

 

Starbucks et les Galeries Lafayette vont ouvrir deux salons de café d’ici à la fin de l’été, portant à 32 le nombre de points de restauration présents dans le magasin de Paris Haussmann. Les Galeries Lafayette gèreront directement ces deux salons grâce à un contrat de licence. Le premier  sera situé à l’intérieur de l’iconique « Coupole », au 3e étage du célèbre grand magasin de Paris Haussmann, situé dans le 9e arrondissement. Le second ouvrira par la suite au 81 rue de Provence, également dans le 9e arrondissement. Ceci n’est que le début du partenariat entre les deux enseignes qui prévoient d’étendre leur collaboration en ouvrant d’autres salons de café à travers le pays dans les années à venir.

Cette annonce célèbre l’engagement constant de Starbucks à apporter un excellent café au marché français et à enrichir avec de nouveaux salons son portfolio de 83 salons de café déjà présents à travers le pays. Grâce à des partenariats judicieux, Starbucks ouvre de nouveaux salons à travers l’Europe, depuis les aéroports jusqu’aux aires d’autoroutes, pour apporter aux consommateurs un café délicieux où qu’ils se trouvent.

Doug Satzman, SVP, Business Development & Channel Operations, Starbucks EMEA : « Nous développons des partenariats en Europe avec des leaders de la distribution tels que les Galeries Lafayette. Nous sommes ravis d’avoir l’opportunité d’ajouter le nom de Starbucks aux prestigieuses marques déjà présentes aux Galeries Lafayette. »

Capture d’écran 2013-07-15 à 23.24.23

Philippe Thomas, Directeur Alimentation et Restauration de la Branche Grands Magasins du groupe Galeries Lafayette commente : « Nous nous engageons à fournir à nos clients une offre gastronomique variée et de qualité dans chacun des 60 grands magasins que nous gérons : notre partenariat avec Starbucks en est la parfaite illustration. Nous attendons avec impatience de développer la présence de Starbucks à l’intérieur de nos grands magasins en France, ce qui apportera une marque de renommée mondiale à notre gamme de cafés et restaurants. »

Les salons de café Starbucks développés pour les Galeries Lafayette seront conçus pour refléter l’architecture unique de leurs emplacements. Ils seront inspirés de l’expérience du grand magasin dans la distribution, en utilisant des matériaux locaux, un design innovant et des composants permettant d’économiser l’énergie. Les visiteurs des Galeries Lafayette pourront désormais apprécier un café de haute qualité, issu du commerce équitable, créé et proposé par des baristas experts. Les clients pourront également profiter de l’offre alimentaire de Starbucks, incluant des gammes de pâtisseries et de sandwiches, à l’occasion d’une pause détente durant leur visite aux Galeries Lafayette.

Pauline Laggoun pour We Com’in

Source : Galeries Lafayette

Les Français jugent sévèrement la publicité sur Internet

Voici pour vous en exclusivité les résultats de l’étude Adyoulike/Ifop sur « les français et la publicité sur Internet ». Loin de faire rêver, la publicité en ligne dérange et agace une large majorité d’internautes !

– Pour 84% des français, c’est un contenu parasite qui leur fait perdre du temps

– 80% la juge intrusive et 61% stressante

– 73% estiment que la publicité devrait être avant tout informative et

– 74% que son contenu devrait être de qualité

– 2/3 des français mettent à mal les nouveaux graals des publicitaires sur Internet : le buzz, la personnalisation et les réseaux sociaux

– 85% refusent que leurs données personnelles soient utilisées à des fins de ciblage publicitaire

Adyoulike-lance-premiere-regie-captch-publicitaire-41297-0-620x133

Pendant les 3 heures qu’ils passent en ligne quotidiennement, les Français estiment être exposés à 70 publicités en moyenne, autant que devant leur télé… Que les annonceurs ne se réjouissent pas trop vite : selon l’étude que vient de réaliser l’Ifop pour Adyoulike1 , 2 Français sur 3 pensent que la publicité sur Internet est une mauvaise chose. 17 % la jugent même néfaste. Seuls 2% considèrent que la publicité en ligne comme une très bonne chose !

Ce que les Français reprochent à la pub en ligne

Presque unanimement, les Français interrogés ont le sentiment d’être submergés par la publicité sur Internet : elle est « omniprésente » affirment 90% d’entre eux, et ils la perçoivent largement comme un contenu parasite qui leur fait perdre du temps (84%). Son caractère intrusif, souligné par 80% des répondants, ne fait qu’aggraver la situation – au point que 61% se déclarent stressés par ces sollicitations incessantes.

« Un rejet aussi massif et sévère doit interpeller les agences tout autant que les annonceurs car non seulement les internautes se sentent envahis par la publicité mais, de plus, ils disent clairement qu’elle ne leur apporte ni information ni rêve. Plus de 80% des personnes interrogées ne la trouvent même pas distrayante ! » souligne Julien Verdier, CEO de Adyoulike. « Ce qui saute aux yeux dans cette étude, c’est la faible adhésion des internautes français, voire leur rejet complet de ce vers quoi les publicitaires poussent de plus en plus les annonceurs. Quand 85% des gens disent qu’ils ne veulent pas que leurs données personnelles soient utilisées à des fins de ciblage publicitaires, l’avenir de la publicité ultrapersonnalisée paraît nettement moins radieux. »

Pour les Français, une pub doit d’abord informer !

Devant ce que disent les Français, on en vient à douter sérieusement de l’efficacité des recettes magiques des publicitaires – la sacro-sainte créativité, le graal de la personnalisation, le fun et le buzz à tout prix… Rien de tout cela ne paraît déterminant pour séduire les internautes  français. Pour eux, la réussite d’une campagne tient avant tout à la pertinence de son contenu : 74% pensent qu’une publicité doit d’abord être informative et que le contenu affiché doit être de qualité (73%). Pour être efficace, elle doit être facilement mémorisable (68%) et, pour vraiment les attirer, proposer une remise ou un avantage financier important.

Quant aux formats, les créatifs en sont pour leurs frais : les personnes interrogées n’attendent pas forcément un format extrêmement original. Ainsi, 56% jugent qu’il n’est pas nécessaire pour une publicité en ligne d’être interactive ou ludique et seuls 33% pensent qu’une campagne est réussie si elle fait le buzz ou circule sur les réseaux sociaux. Somme toute, la bonne vieille bannière cliquable est la forme que les Français préfèrent (38%), devant les liens sponsorisés (25%). Ils sont nettement moins nombreux à apprécier lesformats qui parasitent ou dérangent leur navigation, tels que la publicité avant les vidéos (8%) et les pop-up (3%).

24381_une-alcool-internet

Pour une publicité en ligne contrôlable…

Les Français expriment clairement leur souhait que la publicité sur Internet n’entrave et ne contrarie pas leurs activités en ligne. 88% veulent que la publicité en ligne soit mieux contrôlable (en termes de lieu, de durée et de moment de visionnage) et mieux intégrée au contenu des sites (73%). Ils aspirent également à des contenus publicitaires d’une plus grande qualité (83%) et d’une plus grande utilité (80%). Il est à noter que seule une personne sur deux souhaiterait des publicités plus interactives (49%).

…et respectueuse de la vie privée

La personnalisation des publicités sur Internet rencontre une forte résistance de la part des interviewés qui y voient un grand risque d’intrusion dans leur vie privée. Si une personne sur deux souhaite que la publicité sur Internet soit davantage personnalisée (55%), l’utilisation des données personnelles, qui rend cette personnalisation possible, rencontre une forte opposition : 85% des interviewés ne sont pas favorables à ce que les sites Internet utilisent leurs données personnelles – même anonymisées – pour leur proposer des publicités correspondant à leurs goûts ou à leurs besoins. 60% se disent même tout à fait opposés à cette pratique. Seulement 15% des personnes interrogées y sont favorables, dont 3% « très favorables »

« Les internautes français sont beaucoup mieux informés sur la manière dont leurs données personnelles peuvent être utilisées. Le message qu’ils envoient est clair : ils s’opposent à la marchandisation de leurs données et aux pratiques intrusives portant atteinte à leur vie privée. En ligne, ils seront de moins en moins tolérants à la pression et aux intrusions publicitaires intempestives, même si elles sont personnalisées », conclut Julien Verdier.

A propos d’Adyoulike

Adyoulike est une régie publicitaire Internet spécialisée dans les formats innovants et interactifs. Fondée en avril 2011 par Julien Verdier et Yohan Elmaalem avec le soutien de Kima Ventures, Adyoulike a démocratisé le concept du Captcha publicitaire. Forte de ce succès, la société a choisi de s’associer au fonds Banexi Ventures Partners pour accélérer sa croissance en mettant en avant une nouvelle promesse: le Native Advertising.

Plus d’informations sur adyoulike.com/fr

Pauline Laggoun pour We Com’in

Source : Rumeur Publique

Image  : Lepoint.fr

%d blogueurs aiment cette page :